La galette des rois

L’épiphanie et sa galette des rois sont des incontournables de ce début d’année. Découvrez cette recette, facile, simple et rapide. A déguster tiède…

Temps de préparation :

25 minutes et 40 minutes de cuisson

Nombre de personnes :

8

Ingrédients

  • 2 Pâtes feuilletées
  • 125 g de sucre
  • 60 g de beurre mou
  • 2 oeufs
  • 150 g de poudre d’amande
  • 1 gousse de vanille
  • 2 c. à soupe de rhum
  • 1 oeuf pour dorer la galette avec 1 pincée de sel

Préparation

A l’origine et dans l’antiquité, l’épiphanie tire son fond et son sens des célébrations païennes de la lumière.
Dans le calendrier solaire, l’Épiphanie s’inscrit dans le cycle qui commence au solstice d’hiver, le 22 décembre. Cette nuit du solstice — la plus longue de l’année — annonce le rallongement des jours et, par extension, la renaissance de la lumière censée être à l’origine de toutes choses, notamment dans le calendrier agricole.
On célèbre alors l’Épiphanie, la manifestation de la Lumière.
Slabs Of The Kings 595467 1280
Image par jacqueline macou de Pixabay

Fouettez le sucre et le beurre mou, puis ajoutez la poudre d’amande.

Grattez les graines de la gousse de vanille et ajoutez-les à la préparation.

Ajoutez 2 œufs entiers et le rhum ou autre (fleur d’oranger, amande amère..).

Disposez un cercle de pâte, déposez de la crème amande dessus en laissant 2 cm de pâte tout autour que vous mouillez légèrement avec un pinceau et de l’eau.

Placez la fève et recouvrez avec le deuxième disque de pâte feuilletée légèrement plus grand, souder les bords en appuyant tout autour.

Dorez le dessus de la galette avec un œuf battu avec un peu de sel (Ça va le rendre bien liquide et facile à étaler).

Placez la galette au frigo 30 minutes, sortez la, dessinez vos motifs avec une lame de couteau sans percer la pâte, dorez une seconde fois.

Préchauffez le four à 180°C quand la galette est restée déjà 20 minutes au frais.

Cuire à 180°C pendant 40 minutes en moyenne, un peu plus si la galette est grande ou si la pâte feuilletée est faite maison.

 

L’usage commande de partager la galette en autant de parts que de convives, plus une.
 Au Moyen Âge, cette dernière, appelée « part du Bon Dieu », « part de la Vierge » ou « part du pauvre » était destinée au premier pauvre qui se présenterait au logis.
D’origine romaine, la tradition veut que le ou les plus jeunes présents à la table se mettent sous cette table et décident de la répartition équitable des parts entre les convives en annonçant leurs noms lorsqu’une part est coupée.
A vous de choisir ou de créer votre tradition.

 

Vous pouvez accompagner votre galette avec un cidre ou un pétillant de pomme bien frais.

Retrouvez les produits qui composent cette recette :

Partagez cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *